Examen à la lampe à fente : un regard dans l’œil

Cette méthode de diagnostic est utilisée en ophtalmologie. Elle fournit à l’ophtalmologue des informations sur diverses maladies oculaires. 

Évaluation de l’œil avec la lampe à fente

L’examen à la lampe à fente est l’un des examens de routine de l’ophtalmologue. Un microscope dit la lampe à fente permet de visualiser différentes zones de l’œil, comme la cornée et le cristallin, sous une forme agrandie.

Comment fonctionne l’examen à la lampe à fente ?

Le patient et l’ophtalmologue sont assis l’un en face de l’autre pendant l’examen à la lampe à fente. Le patient soutient son front et son menton sur un dispositif rembourré. Cela permet d’éviter que les mouvements de la tête n’interfèrent avec l’examen. L’ophtalmologue regarde maintenant à travers le microscope à lampe à fente et examine l’œil au grossissement souhaité.

Le microscope est équipé d’une source de lumière, la lampe à fente, qui peut être pivotée des deux côtés. Cela produit un faisceau de lumière en forme de fente qui traverse les parties transparentes de l’œil. L’ophtalmologue déplace lentement ce faisceau lumineux sur l’œil avec le grossissement approprié. Le médecin examine d’abord le segment antérieur de l’œil, qui comprend la cornée, la chambre antérieure, l’iris et le cristallin. Il examine ensuite le corps vitré et la rétine du fond de l’œil. Pour ce faire, l’examinateur a besoin en outre d’une lentille de contact incurvée, appelée panfundoscope, ou d’une loupe à main avec laquelle l’ophtalmologiste peut visualiser la rétine de façon nette. Pour éviter que le patient ne pince involontairement l’œil lorsqu’il le touche, le médecin fait d’abord couler un anesthésique local dans l’œil. Afin d’examiner le fond de l’œil plus en détail, le médecin administre généralement des gouttes oculaires pour dilater la pupille.

Quel est le but de l’examen à la lampe à fente ?

L’examen à la lampe à fente est utilisé pour détecter certaines maladies oculaires. Les zones suivantes de l’œil peuvent être examinées par cette procédure :

– Conjonctive de la paupière

– Cornée (cornée)

– Iris (iris)

– Chambre antérieure de l’œil

– Zones latérales de la chambre antérieure de l’œil (angle de la chambre)

– Lentille Corps vitré Rétine (rétine)

– Point de sortie du nerf optique (tête du nerf optique)

– Point de vision nette (macula)

L’examen à la lampe à fente permet de détecter les lésions de la cornée, l’opacification du cristallin (cataracte) ainsi que l’inflammation ou le saignement dans la partie antérieure de l’œil. Grâce à l’examen approfondi du fond d’œil, l’ophtalmologue peut détecter des modifications de la rétine, telles qu’un décollement de la rétine ou une lésion de la tête du nerf optique. Habituellement, le microscope à lampe à fente est également équipé d’un tonomètre, qui peut être utilisé pour mesurer la pression interne de l’œil. Cette mesure joue un rôle, par exemple, dans le diagnostic du glaucome, que les médecins appellent glaucome. L’examen à la lampe à fente peut également être utilisé pour déterminer la forme de glaucome, ce qui est d’une importance thérapeutique en plus du diagnostic des maladies oculaires. Par exemple, les lasers modernes sont combinés avec des équipements de lampes à fente. Le faisceau laser passe par le même chemin que le faisceau de lumière du microscope à fente.

Quels sont les avantages de l’examen à la lampe à fente ?

L’examen à la lampe à fente est relativement simple et ne prend généralement que quelques minutes. Normalement, l’examen peut être effectué dans n’importe quel cabinet ophtalmologique. L’examen à la lampe à fente permet de détecter de nombreuses maladies oculaires.

Que faut-il prendre en compte lors d’un examen à la lampe à fente ?

L’examen du segment antérieur de l’œil à la lampe à fente à l’aide d’un microscope à lampe à fente ne présente pratiquement aucun risque. Si le médecin utilise des médicaments pour l’examen, des effets secondaires peuvent se produire. Par exemple, les médicaments utilisés pour anesthésier la surface de l’œil peuvent, dans de rares cas, provoquer des réactions allergiques. Les effets secondaires causés par les anesthésiques locaux comprennent une augmentation des démangeaisons ou des brûlures de l’œil, une rougeur de la conjonctive et une augmentation du larmoiement. Si les pupilles sont dilatées avec un médicament lors de l’examen à la lampe à fente, certaines précautions doivent être prises. Normalement, la pupille se rétrécit dès que la lumière tombe sur l’œil. Ce mécanisme est bloqué pendant un certain temps par le médicament qui dilate la pupille. Le patient se sent fortement ébloui même en plein jour et ne doit pas conduire après l’examen.