Qu’est-ce que la dégénérescence maculaire liée à l’âge ?

Publié le : 07 mars 20229 mins de lecture

Au cours des 60 dernières années, l’espérance de vie dans les pays industrialisés a augmenté de façon spectaculaire, grâce aux progrès scientifiques et technologiques, à une meilleure répartition des revenus et aux conditions sanitaires dans de nombreux pays. Au début des années 1900, les Italiens vivaient en moyenne jusqu’à 62 ans, alors qu’aujourd’hui on a gagné 22 années de vie supplémentaires. Cependant, avec l’avancée en âge, les problèmes de santé qui peuvent apparaître avec le vieillissement ont également augmenté. L’une des plaintes classiques de nombreuses personnes d’un âge plus ou moins avancé est la baisse de la vue. Ce qui peut sembler être un mal banal dû au vieillissement normal de l’organisme peut, en fait, cacher de véritables maladies qui nécessitent une attention particulière. Parmi ces maladies figure la dégénérescence maculaire liée à l’âge, inconnue pour beaucoup mais en augmentation dans la population des plus de 60 ans dans le monde entier. Voyons ensemble ce qu’il en est et comment vous pouvez l’éviter en adoptant un mode de vie sain.

Qu’est-ce que la dégénérescence maculaire liée à l’âge ?

Le mot macula est utilisé en médecine pour décrire la zone centrale de la rétine, la membrane interne de l’œil qui nous permet de voir grâce à la présence de cellules particulières, appelées photorécepteurs, qui transforment les impulsions lumineuses en images visibles et compréhensibles par notre cerveau. La dégénérescence maculaire liée à l’âge (ou DMLA) est une maladie de la macula caractérisée par une diminution progressive de la vision. La DMLA est la principale cause de malvoyance chez les personnes de plus de 50 ans dans les pays industrialisés. Aux États-Unis, par exemple, plus de 15 millions d’adultes sont touchés, avec des taux pouvant atteindre 40% de la population de plus de 60 ans.

Il est bien connu qu’en vieillissant, nos yeux s’affaiblissent de plus en plus et que de nombreuses personnes de plus en plus âgées connaissent des problèmes de vision. Toutefois, il ne faut pas confondre les changements typiques du vieillissement de l’organisme avec une véritable pathologie, telle que la dégénérescence maculaire liée à l’âge, qui possède ses propres caractéristiques.

Symptômes et caractéristiques de la dégénérescence maculaire.

La DMLA ne présente aucun symptôme notable : dans la plupart des cas, le patient se rend chez l’ophtalmologue à la suite d’une baisse de la vision, se plaignant souvent de voir des images nettes sur les bords, mais floues au centre et aux contours mal définis, et dans certains cas même de difficultés à distinguer les différentes couleurs. Ce qui différencie la DMLA des autres maladies de l’œil, ce sont les drusen, des taches rondes et jaunâtres sur la rétine, que l’ophtalmologue peut voir à l’aide d’un instrument spécial. Presque toutes les personnes de plus de 50 ans présentent ces petites taches, mais chez les personnes atteintes de DMLA, les drusen sont nombreux et très grands, avec un diamètre deux fois plus important que les premiers. Dans le cadre de la dégénérescence maculaire liée à l’âge, on peut alors distinguer à 80% une forme sèche, avec des drusens durs et une accumulation de protéines et de sucres, et à 20% une forme humide, avec des œdèmes, des drusens mous et des hémorragies fréquentes sous la rétine.

Quelles sont les causes de la dégénérescence maculaire ?

Les causes de la dégénérescence maculaire sont inconnues, mais les risques s’accroissent avec l’âge. Comme ce trouble est très rare chez les personnes de moins de 50 ans, il est parfois appelé dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA). Il y a cependant certains facteurs de risque qui ont été établis pour la dégénérescence maculaire, notamment le tabagisme, qui accroît les risques d’apparition du trouble et semble accélérer sa progression. Des concentrations élevées de cholestérol dans le sang et une pression artérielle élevée peuvent également être associées à la dégénérescence maculaire, de même que l’obésité et un régime alimentaire faible en légumes verts feuillus et en acides gras oméga-3. Les femmes semblent être plus susceptibles de contracter cette maladie que les hommes La dégénérescence présente parfois une composante familiale, mais pas dans tous les cas. Des études récentes réalisées chez des jumeaux indiquent que les gènes et l’environnement contribuent au déclenchement des troubles maculaires. La dégénérescence maculaire humide, à tout le moins, semble plus fréquente chez les personnes ayant une mauvaise santé cardio-vasculaire. Même si cette affection ne représente que 20% des cas, la dégénérescence maculaire humide est responsable de 90% des cas de cécité provoqués par cette maladie.

Diagnostic

Un ophtalmologiste ou un spécialiste des yeux reconnaîtra la dégénérescence maculaire à partir de la description de vos symptômes : centre de la vision qui s’amenuise, disparaît ou se brouille, mais un examen de la vue est nécessaire pour confirmer le diagnostic. Tous les examens comprennent l’observation visuelle de la rétine. L’ophtalmologiste examine vos yeux après y avoir mis quelques gouttes afin de dilater les pupilles. La présence de petits flocons jaunes appelés druses peut constituer un signe de dégénérescence maculaire. Certaines personnes présentent des druses sans être victimes de dégénérescence maculaire, mais leur accumulation peut indiquer des troubles ultérieurs. La dégénérescence maculaire humide peut être décelée à l’aide d’un test appelé grille d’Amsler. Il s’agit d’une affiche comportant un réseau de lignes verticales et horizontales et un point en son centre. Une personne atteinte de dégénérescence maculaire verra possiblement des lignes ondulées ou ne verra pas certaines régions de la grille pendant qu’elle se concentrera sur le point du centre. Lorsqu’on soupçonne une dégénérescence maculaire humide après un examen ophtalmologique, on pratique une angiographie à la fluorescéine pour examiner plus précisément les vaisseaux sanguins de l’œil. Pour ce test, on injecte de la fluorescéine (un colorant non toxique) à l’intérieur d’une veine et on utilise une lumière spéciale pour examiner la macula.

Traitement et prévention de la dégénérescence maculaire

La DMLA sèche est encore considérée comme incurable, tandis que divers traitements pharmacologiques et thérapeutiques ont été conçus au fil des ans pour la DMLA humide, en premier lieu la thérapie photo dynamique, pour résoudre ou atténuer la dégénérescence maculaire liée à l’âge, mais aucun d’entre eux n’a apporté de résultats significatifs ou durables. Aujourd’hui, les médecins s’orientent de plus en plus vers des thérapies qui peuvent prévenir ou retarder l’apparition de cette maladie. À cette fin, en plus de conseiller aux patients un mode de vie sain, en évitant de fumer et en suivant une alimentation riche et équilibrée, on teste depuis quelques années des thérapies basées sur des suppléments de vitamine A, riche en caroténoïdes, de vitamine E et C, mais aussi des thérapies antioxydantes qui protègent la rétine, extrêmement sensible au manque d’oxygène. La santé de vos yeux est importante à tout âge. Si vous remarquez des changements ou une gêne, contactez un spécialiste qui pourra clarifier votre situation et vous donner les meilleurs conseils pour des yeux en bonne santé et une meilleure qualité de vie.

Plan du site